@mercredie

Trouver une alternative saine, écologique et agréable pour vivre ses règles sereinement relève un peu du défi.
Personnellement même lorsque j’utilisais des protections conventionnelles, je n’ai jamais été fan des tampons (qui m’apportaient très vite irritations et autres joyeusetés).
Je favorise donc, depuis toujours, les protections externes : les serviettes donc.

Dans la continuité de ma green transition, j’ai testé des serviettes hygiéniques lavables : bien que pratiques et écolos, je n’ai pas du tout aimé le système de « pression » qui permet de maintenir la serviette en place. Qu’on se le dise ; la serviette glisse, ne suit pas nos mouvements et rend le tout très inconfortable.

Ensuite, j’ai découvert la cup ! Ah, la coupe menstruelle… Présentée comme la sauveuse de toute une génération, écolo et saine, elle ferait oublier les règles !
Oui mais non. Enfin si, j’aime bien la cup car effectivement, elle passe inaperçue, c’est la meilleure alternative aux tampons. Mais les inconvénients que j’ai noté sont qu’elle génère une tension à l’intérieur du vagin, donc une gène en cas de très grosses crampes. Aussi, ce n’est pas des plus agréable à mettre en place (et à retirer) et la vider est parfois compliqué (lieu, flux abondant…).
Ajoutons à cela que certains scientifiques pointent du doigt la matière dont sont faites les cups (qui se désagrège au fur et à mesure et libère des nanoparticules…), on se retrouve vite coincée !

Mais ça, c’était AVANT.

AVANT que je découvre les culottes de règle, que je me décide enfin à sauter le pas !
Ce pas… si j’avais su !

Le test

Sachez que j’ai testé mes culottes pendant 2 cycles complets avant de vous faire un retour.

L’offre sur le marché commence à s’étendre, mais pour ma part je souhaitais du made in France, en coton certifié Oeko-Tex et si possible, bio. Je voulais aussi qu’elles soient certifiées sans nanoparticules d’argent, car la majorité des culottes en contiennent et ces particules ne sont pas du tout safe pour notre corps.

Je suis donc tombée sur Fempo, une jeune marque qui regroupait tous (ou presque, le coton n’est pas bio) les critères que je cherchais.
À 30€ la culotte, j’ai hésité pendant de longs mois puis j’ai finalement commandé les 2 modèles existants : le shorty et la culotte.

Les deux sont composés de façon similaire à savoir :

– la doublure intérieure en 100% coton Oeko-Tex, aspire le sang et permet de n’avoir aucune sensation d’humidité.
– un tissu en bambou hyper-absorbant, reconnu pour ses propriétés anti-bactériennes et anti-odeurs, qui absorbe le sang .
– un tissu imperméable et respirant, qui permet d’éviter les fuites.
– et enfin, le tissu extérieur en lycra !

Le shorty est un peu plus large, plus couvrant, on se sent plus en sécurité dedans. Je le réserve du coup aux journées les plus abondantes.
La culotte est très bien coupée, mais n’hésitez pas à prendre une taille au-dessus pour être à l’aise !

Avec seulement ces deux dessous, j’arrive à tenir pendant mes 4 jours de règles ! Comment ? Je les alterne et les lave à la main à l’eau froide et au savon.

La nuit, la culotte me suffit amplement (et oui, allongée ça coule moins…) et je n’ai pas de fuites au matin.
Et quelle liberté de pouvoir dormir sans la serviette qui bouge, ou le tampon saturé !
Parce que bien sûr, les modèles sont faits pour supporter 12h de flux.

En journée, je favorise le shorty pour plus de sureté et de confort. Il n’est pas épais du tout et ne fait pas de démarcations sous les jeans !
En flux normal, il se suffit à lui-même toute la journée, sans odeurs ni fuites.
Le jour le plus abondant, je double avec ma Cup le matin car j’ai eu une mauvaise surprise lors du premier cycle (coucou la tâche sur le jean gris…).
Un modèle pour flux ++ est prévu bientôt, je l’attend donc avec impatience !

Le mot de la fin…

Honnêtement, je suis conquise. Je pense bien avoir trouvé MA protection idéale, celle qui correspond à l’ensemble de mes critères :
– protection externe
– écologique
– économique
– safe et durable
– confortable
– sympa, jolie, facile.

Quand je porte ma culotte de règles, je n’ai même pas l’impression d’avoir mes règles si ce n’est la sensation du flux. Je n’ai pas à penser à me « changer », si la protection est saturée ou non, si ça « sent »…
Je l’enfile le matin, je la lave le soir, j’enfile la seconde… Et hop, mes 4 jours de règles sont déja passés.
Quel confort !
J’aime (et chéri aussi) qu’elles soient noires, sobres, qu’on puisse penser que ce n’est « qu’une culotte » et que je puisse traîner en petite tenue chez moi.

Alors oui, elles représentent un petit investissement au départ. Mais la durabilité d’un tel produit est sûre : vous ne générez pas de déchets et vous ne rachetez pas l’objet tous les mois.
Mes 60€ dépensés dans ces culottes, sont les seuls et uniques euros que je vais dépenser en protection hygiénique pour les 2 voir 3 ans à venir !

Que pensez-vous des culottes de règles ? Envisagez-vous de tester ?

Mathilde

8 commentaires

  1. Merci beaucoup pour cet article ! J’attendais avec impatience ton retour sur ce produit. Tu me l’as fait découvrir via tes storys Instagram et grâce à cet article, je pense que tu m’as convaincu !

    Je suis très contente que tu glisses encore plus vers le green et le zéro déchet. J’y pense moi même depuis quelque temps et grâce à toi je découvre plein de choses dont j’ignorais l’existence ! Ça a débuté avec les produits de beauté bio que j’ai commencé à utiliser grace à toi et maintenant des produits de la vie de la quotidienne. Continues comme ça, tu fais une heureuse ! 🙂

  2. J’hésite depuis plusieurs mois à commander… je pense que je vais finir par craquer ! Tu avais commandé la plus petite taille ?

    Merci pour ces précieux conseils 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*