Voila plus d’un an que j’ai entamé ma « green transition » et que je la partage quotidiennement sur Instagram et ce blog.
Un an après, il me semble intéressant de faire un état des lieux et de vous dire, en toute franchise, où j’en suis. Ce qui s’est révélé difficile et ce qui a été très simple à mettre en place…

Je commencerai par dire que, globalement, le bilan est positif. Je suis fière de ce que j’ai accompli, mais consciente qu’il reste du chemin à parcourir.
Pour simplifier mon cheminement et votre lecture, je vais lister chaque chose, réalisée ou non, ayant pour objectif l’adoption d’un mode de vie plus sain pour réduire mon empreinte écologique.

  • Acheter moins de vêtements / privilégier le seconde-main et les marques éthiques : oui, la quantité d’achats a été divisée par deux. Je réfléchis mes achats, choisis la qualité ou le seconde-main. Par contre, j’essaye mais ne parvient pas toujours à favoriser les marques éthiques. Les raisons : le style, l’accessibilité, les prix…
  • N’acheter que des produits alimentaires bios / de qualité : oui et re-oui. Nous n’achetons que du bio, le minimum de choses préparées, plus de sucre raffiné… Je fais le maximum de préparation maison et suis fière de dire que nous avons une alimentation très clean, même si pas toujours équilibrée !
  • S’orienter vers un mode de vie minimaliste : oui. J’ai lu Marie Kondo alors autant vous dire, que y’a eu du tri et du rangement. Je suis contente de pouvoir nommer tout ce que l’on possède et d’utiliser tout ce que l’on a !
  • Faire de la viande un aliment « plaisir » : oui. Même chéri, viandard de la première heure, accepte et comprend que pour acheter de la bonne viande et la consommer correctement, il faut le faire occasionnellement.
  • Privilégier le homemade : oui ! Je commence à vraiment faire mes cosmétiques. Pour la cuisine c’est acté, je fais même mes crèmes desserts. Il me reste les produits ménagers, mais je n’ai pas trouvé de lessive qui soit à la fois efficace et ne laisse pas de traces…
  • Favoriser les achats en vrac : oui !! C’est la nouveauté 2019 mais désormais, nous achetons tous nos produits secs et fruits & légumes en vrac à la Biocoop. Que des avantages selon moi : pour deux, plus facile de doser la quantité, donc de gérer le prix donc de prévoir ses menus. Je suis très fière de réussir ça, même si nous continuons à acheter le fromage, des yaourts et les produits type mouchoirs et litière au supermarché (mais en bio!).
  • Réduire nos déchets et démarrer une démarche « zéro déchet » : oui ! Ça va avec le précédent bien sûr, mais nous avons entamé la démarche cette année. Je ne supporte plus de jeter des emballages qui pourrait être réutilisés (donc je garde tout…). Nous ne jetons qu’une seule poubelle de 50l (parfois moins) par semaine.
  • Avoir recours le moins que possible à des substances chimiques / synthétiques : oui ! En cosmétique, il ne reste que ma teinture des cils qui pêche…mais j’aurai du mal à m’en passer maintenant que je ne porte presque plus de mascara. J’ai aussi décidé de ne plus colorer mes cheveux. À la maison, les produits ménagers sont du savon noir, vinaigre blanc et bicarbonate de soude… RAS donc !
  • Bannir le plastique : oui ! Énorme tri grâce à Marie Kondo : presque plus de plastique dans la cuisine et la salle de bain. Je suis en train de réfléchir des solutions pour les flacons cosmétiques mais j’ai globalement réussi à convertir la maison au format solide.

Finalement, je suis assez contente des changements opérés, d’un point de vue matériel mais aussi mental ; je ne supporte plus d’acheter des choses sur-emballées, j’ai automatiquement une pensée pour l’environnement pendant mes achats…
Parfois, je m’en veux de ne pas être « parfaite » et de devoir « renoncer » à certains actes de temps à autre. Mais je l’accepte et continue à faire mon chemin sur cette voie !

Et vous, où en êtes-vous dans votre transition ? Qu’en pensez-vous ?

Mathilde


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*