Vous l’avez compris si vous me suivez sur Instagram , en 2018 j’ai entamé une démarche pour moins consommer. De la beauté bien sûr, mais de la mode surtout car l’industrie du textile représentait en 2013 la deuxième plus polluante au monde : 130 milliards de pièces sont conçues chaque année….
J’ai donc décidé de ne plus acheter de neuf, sauf chez des marques éthiques, engagées et éco-responsables. 

C’est le cas de la jeune marque La Mécanique Du Pull, actuellement en campagne sur Ulule !

J’ai pu poser quelques questions à ses créateurs…

Présentez-nous votre marque, vos produit, votre univers…

La Mécanique Du pull, c’est un rendez-vous mensuel avec un pull tricoté en édition limitée et engagé. Mais c’est surtout un constat sur l’industrie textile pour laquelle nous avons développé et produit des pulls pendant de nombreuses années.On s’amuse à poser cette question qui n’en est pas vraiment une : Quel avenir pour les pulls dans un monde qui se réchauffe ? 

Le choix des éditions limitées et de rejoindre le mouvement de la slow fashion est très rapidement venu à nous comme une première réponse. La Mécanique Du Pull c’est le choix de privilégier l’individualité à l’uniformisation, le style aux tendances et de redécouvrir qu’un pull peut être une belle pièce de mode, un essentiel, un pull unique, numéroté de 001 à 100 et qui vous accompagnera pour de nombreux hivers. 

Qu’est ce qui vous inspire et motive au quotidien ?

Ce que l’on aime c’est créer, composer avec nos matières et nos tricotages. Il n’y a pas grand-chose de plus ambitieux et de plus excitant que de faire ce que l’on aime. Et c’est par ailleurs la meilleure façon de bien faire. Et puis il y a ce désir de surprendre à chacun de nos rendez-vous. L’envie de faire plaisir, de créer de l’inattendu, pour proposer des pièces de collection qui traverserons le temps.  

Vous êtes fière de votre marque parce…?

La Mécanique Du Pull c’est une histoire d’amitié, de rencontres et de savoir-faire familial. Mon grand-père avait placé ses machines à tisser en plein cœur de Paris, mon père en a retrouvé d’autres en région parisienne chez des familles Arméniennes, puis nous avons délocalisé sur le Maroc, toujours dans des ateliers à échelle humaine qui travaillent, tout comme nous, en famille. Ma plus grande fierté est de refaire le chemin à l’envers. Nous ouvrirons très prochainement notre « atelier du pull » en plein cœur de Paris et espérons retrouver très vite les derniers bonnetiers de France. 

Comment tu vois l’avenir de la fabrication éthique / artisanale ? Des opportunités ? Des défis ?

Les annonces alarmantes sur le climat, la démission de Nicolas Hulot, le rapport du GIEC, ont accéléré notre envie de faire différemment ce que nous avons toujours su faire, des Pulls.
Le pouvoir réside dans notre consommation, il est donc urgent de mettre un terme à cette mode jetable, en redonnant de la valeur aux vêtements. Et nous avons un rôle à jouer en tant qu’acteur de la mode. 
La prise de conscience est de plus en plus large et nous voulons participer à la faire grandir, en expliquant l’impact du choix de nos matières dans la durabilité de nos créations.  
Le pull a une place à part parmi les vêtements. On s’enveloppe dans un pull. On y recherche de la chaleur, de la douceur, du réconfort. La notion de toucher est primordiale et nous avons des centaines de qualités dans nos tiroirs que nous avons hâte de travailler.

Notre prochain défi est de réaliser un pull dans une matière recyclée qui répondra à toutes ces attentes, avec ce même souci de créer un intemporel de la mode. 

Mon avis

Très touchée par la démarche et les engagements de la marque, j’ai été totalement conquise lorsque j’ai reçu leur tout premier pull !
Il existe 3 modèles : Mer, Terre, Ciel… Tous magnifiques, le choix a été compliqué mais mon amour des rayures l’a emporté.

Le modèle Mer m’accompagnera cet hiver et tous les suivants puisque j’en suis définitivement amoureuse.
Il porte la pince numérotée 000 (réalisée à Paris et dorée à l’or fin!), soit le tout tout premier des 100 pulls réalisés dans ce modèle… et c’est un bijou…

Il est composé de 75% de laine Baby Alpaga, ce qui lui apporte une douceur et un toucher incomparable !
25% de polyamide permet de consolider la fibre naturelle.
Les jolis boutons sont fabriqués en région Lyonnaise…(là où je suis née!).

Pour moi, cette belle marque a tout bon : les pulls sont fabriqués au Maroc, à Casablanca dans une usine familiale spécialisée dans la maille depuis 50 ans, avec des filatures italiennes engagées dans le mouvement Detox lancé par Greenpeace qui sont toutes membres de l’International Alpaca Association.

Les créations de La Mécanique Du Pull sont à envisager comme des bijoux, qui, une fois acquis, vous suivront toute votre vie si vous en prenez soin ! 100% responsable et écolo !

Faites-vous attention à l’impact de vos achats textiles ? Que pensez-vous de La Mécanique Du Pull ?
N’hésitez pas à me le dire en commentaire !

– Mathilde

*Disclaimer – Cet article a été rédigé suite à l’envoi du produit par la marque, sans que cela n’altère la sincérité de son contenu. Je ne représente aucunement la marque et mes propos n’engagent que moi.

Total
12
Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*